dimanche 10 février 2013

Escalier F

On ne peut pas dire que ce soit une lecture légère !
C'est ainsi.

"J'irai jusqu'au cimetière d'Ormesson. Le gardien me reconnaîtra. Il dira une blague, il en a toujours de bonnes. Peut-être se prépare-t-il ainsi à rejoindre ceux sur qui il veille. Veille-t-il d'ailleurs ? Mais non, il ne veille pas, voyons. Il gagne sa vie en attendant sa mort. Comme nous tous."

J. CORDELIER, Escalier F, Phebus, Paris 2012


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire